ChatBox
RSS
RSS



 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Daedalus Speer
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Mon Personnage
Puissance Puissance: 3 XP (Mangemorts/OP/Rés)
, ,: Sang-Mêlé
Inventaire:

C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Empty
MessageSujet: C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Icon_minitimeMar 3 Déc - 7:52

C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Da413df8fe5254425e65832e3c12ba46

C'était pas drôle.


Feat Drago Malefoy.




Le jeu aussi grotesque que machiavélique de Peeves s’était terminé sur une note d’alcool aux accents russes.

La quantité de vodka ingurgitée avait eu raison de lui : Daedalus s’était écroulé sur le sol, ivre mort, sa tête indécise quant au sens dans lequel elle devait tourner, et son estomac qui avait pris soin de digérer correctement les petits fours dévorés pendant le banquet, n’avait évidemment rien à vomir.

Deadalus se réveille dans une chambre blanche de l’hôpital de Sainte Mangouste. Remèdes et bassine sont disposés à portée de main sur une table de chevet. Ses vêtements roses et son masque sont suspendus dans un coin. Un infirmier l’informe qu’il a été conduit directement ici, il y a quelques heures. Le jeune homme lui réclame de l’eau (beaucoup d’eau !) et l’alerte d’une soudaine envie de pâte à la Bolognaise. Cette déclaration fait sourire l’infirmier qui s’avère fort aimable, lui expliquant qu’il lui ferait porter de l’eau. Quant aux pâtes, il verra ce qu’il peut faire.

Quand l’homme au tablier blanc disparait, Daedalus se masse les tempes. Même cligner des yeux le fait souffrir. Sa bouche est pâteuse (De l’eau ! Pitié de l’eau !), il se sent nauséeux incapable de déceler quel organe se tord dans son ventre. Est-ce que c’est la faim ou une envie de vomir qui compte arriver sans prévenir ?

Une fenêtre projette la clarté du jour, illuminant la totalité de la pièce. La lumière ne lui a jamais paru aussi cruelle. Toutes ses forces semblent l’avoir abandonné, sa propre haleine tente de le tuer. Daedalus est un bon vivant, un joueur né, un cœur de fêtard. Mais ce jeu était le plus grotesque et odieux qu’il n’eut jamais connu (si l’on considère que les mises en scène de la mangemorte dont il avait été victime auparavant n’en était pas un). Peeves ! A cette pensée, il fronce les sourcils. Aïe ! Ca lui fait mal. Il remet à plus tard l’apitoiement et les représailles. Pour l’instant, c’est trop fatiguant et douloureux.

Un bruit attire son attention. Sa gueule de bois a occulté qu’il n’est pas seul dans cette chambre d’hôpital. Un gars blond est allongé à l’autre bout de la chambre, côté fenêtre (pourquoi c’est lui qui a eu la fenêtre ?). Un gars blond profondément endormi (pourvu qu’il n’est pas une blessure sanguinolente avec la chaire apparente, sinon je lui vomi dessus !). Le gars présente son profil, et sous la lumière éclatante du soleil, Daedalus mets du temps à le reconnaître. C’était lui, lui qui était intervenu, lui qu’il avait interpellé, lui qui était présent quand ça s’est passé, sur le Chemin de Travers. Drago Malefoy. Le rival en chef de l’élu, révélé dorénavant comme un traitre aux Mangemorts et comme le nouvel allié des résistants. Qui l’eut cru ? (Patate crue. Pardon).

Daedalus reprends appuie sur son oreiller moelleux. Force est de constater que cette chambre d’hôpital est plus confortable que sa chambre de bonne. Ses pensées souhaitent vagabonder dans le souvenir de l’évènement sur le Chemin de Traverse. Mais son corps lui rappelle la cuite monumentale qu’il s’est prise il y a quelques heures. Oh c’est quoi ça à côté de la bassine ? Il tend la main pour attraper une bouteille rempli d’un liquide transparent, et reverse au passage la bassine (vide, dieu merci) en inox qui fait un vacarme assourdissant lorsqu’elle percute le sol.

Oups.



Halloween
Drago Malefoy
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Mon Personnage
Puissance Puissance: 3 XP (Mangemorts/OP/Rés)
, ,: Sang Pur
Inventaire:

C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Empty
MessageSujet: Re: C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Icon_minitimeMer 22 Jan - 19:26


( C'était pas drôle... ft Daedalus Speer )

Je dormais profondément lorsque je fut réveillé par un gros boum… Ce qui me fit sursauter… J’ouvrai doucement les yeux pour reconnaître l’endroit ou je me trouvais et fut soulagé de voir qu’il s’agissait de Sainte-Mangouste. Euh… Je ne me rappelais pas avoir fait quelque chose de grave pour avoir atterri ici… Peut-être que je m’en rappellerai après, mais pour l’instant, tout était encore flou dans mon esprit pour réfléchir à quoi que ce soit. Je décidais de regarder autour de moi pour voir si j’étais seul dans cette chambre, mais non. En même temps, c’était un peu normal que je ne sois pas le seul patient ici hein… C’était tellement rare que je finisse à l’hôpital pour sorcier… Donc c’était lui qui avait fait ce vacarme qui m’avait réveillé… Je voulus m’étirer mais j’abandonnais très vite car mes muscles me faisaient mal. Le moindre mouvement me fit pousser un cri…

Par Merlin ! Mais qu’est-ce qui s’était passé pour que j’ai aussi mal que ça ? La dernière chose dont je me souviens, c’est d’un certain banquet et que j’étais costumé. Et ensuite, que j’étais allé sur le Chemin de Traverse mais après… Trou noir. Ce qui était rare me connaissant, car je n’oubliais jamais rien d’habitude. Enfin… J’espère vraiment que mes douleurs cesseront, parce que ce n’était franchement pas la joie… Je n’avait aucune envie de parler… Pour le moment du moins. Je ne risquait pas d'oublier ce moment de ma vie en tout cas..

( Pando )



(DRAGO)
Leave me alone ... I can not stand this anymore!


Daedalus Speer
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Mon Personnage
Puissance Puissance: 3 XP (Mangemorts/OP/Rés)
, ,: Sang-Mêlé
Inventaire:

C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Empty
MessageSujet: Re: C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) C'était pas drôle. (Ft Drago Malefoy) Icon_minitimeDim 26 Jan - 14:23

❝Deadalus ft Drago ❞C'était pas drôle.Son colocataire se contente de remuer dans son sommeil, à moitié endormi ou souffrant peut-être ? Soulagé de ne l’avoir pas plus dérangé que ça avec sa maladresse, Deadalus retape son coussin pour trouver une position assise confortable. Force est de constater que dans cette chambre d’hôpital il commence vraisemblablement à s’ennuyer. Maintenant qu’il est sauf, Peeves loin d’ici et sa gueule de bois bien installée, qu’est-ce qu’on fait ? Le colocataire est bien endormi, l’infirmier tarde à revenir, il n’a personne à qui parler et son ventre réclame d’être nourri à grand coup de gargouillements.

Par la porte entrouverte, le bruit d’une conversation parvient à ses oreilles. Parmi les bribes de mots, il décèle « ministère », « esprit », « victimes »… jusqu’à ce que les orateurs s’aperçoivent que la porte n’est pas correctement fermée et d’une main ferme la claque.

Sa curiosité de piquer au vif, Deadalus descend de son lit, ses pieds nus martèlent le sol, il vient plaquer une oreille contre la porte de leur chambre. Un homme et une femme discutent de l’incident survenu au ministère. L’homme raconte que les victimes ont été retrouvées dans des états très différents, tantôt dénudées (coucou Hermione), tantôt frigorifiées.

Frigorifiées ? Deadalus était pourtant persuadé que tous avaient survécu à l’attaque des Détraqueurs (il s’en félicite encore d’ailleurs). Est-ce possible que des membres manquaient à leur connaissance ? Tant de monde participait au banquet, on en dénombra si peut lors de ce jeu grotesque… est-ce possible que Peeves est créé plusieurs mondes différents ?

La poignée de la porte s’abaisse. Deadalus ouvre des yeux ronds. Il se rue sur son lit, et à peine avait-il remonté les draps que l’infirmier apparaît de nouveau. Deadalus l’accueil avec un sourire étiré jusqu’aux oreilles que l’infirmier ne comprends pas bien. Le soignant vient déposer un plateau avec une panoplie de madeleines, un morceau de pain, une tranche de fromage et une compote.

Et les pâtes à la bolognaise ? S’enquit-il de demander d’un air parfaitement sérieux et détaché.

L’infirmier plante son regard dans le sien, son expression faciale n’exprimant rien. Il se contente de hausser les épaules avant de quitter la chambre sans ajouter un mot.

Deadalus porte un verre d’eau à sa bouche, et avant de boire, il soupire tout haut :

Le personnel de nous jours !

:copyright: 2981 12289 0

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum